5 bienfaits insoupçonnés de la danse sur le cerveau

Vous aimez danser ? Moi j’A-D-O-R-E ! Il n’y a pas une fête où vous ne me trouverez pas sur la piste de danse. Les personnes qui, comme moi, ont la musique dans la peau savent à quel point la danse fait du bien ! Elle détend, met en confiance, aide à garder la forme… la danse, c’est la vie ! Côté santé, elle a des bienfaits encore plus étonnants. Récemment, j’ai découvert qu’elle aidait à prévenir les vertiges ou encore à rendre plus intelligent. Bref, j’ai hâte de partager mes petites trouvailles avec vous ! En tout cas, si vous ne dansez pas, vous ferez mieux de vite vous y mettre !!

 5 bienfaits insoupçonnés de la danse sur le cerveau
  1. La danse rend plus intelligent (sérieusement !)

Comme je vous le disais plus tôt, la danse rend plus intelligent. Qu’est-ce que j’entends par là ? Eh bien, beaucoup de personnes tendent à croire que plus elles ont de bonnes notes en classe ou plus elles gravissent des échelons, plus elles sont intelligentes. FAUX ! L’intelligence est tout simplement la capacité à prendre des décisions, à résoudre un problème. On dit qu’une personne fait preuve d’intelligence notamment lorsque la relation stimulus-réponse est automatique chez elle. Ainsi, face à une situation problématique, son cerveau évalue plusieurs possibilités de réponses raisonnables et choisit délibérément une réponse. Pour une acuité mentale aiguisée, il n’y a rien de tel que de pratiquer une activité qui exige une prise de décision rapide. Et, bonne nouvelle, la danse est reconnue dans ce domaine ! Vous vous êtes certainement retrouvé dans des situations où vous vous êtes posé ce genre de question : « Quel pas faire », « Comment réagir aux mouvements de mon partenaire », « À quelle vitesse me déplacer »… Elles requièrent toutes une réponse rapide et si vous avez réussi à tous les coups, bravo vous êtes INTELLIGENT  (si, si)!

  1. La danse est idéale pour prévenir les vertiges !

Ce n’est pas parce qu’ils ne souffrent pas de vertiges que ces filles et garçons peuvent aisément faire du ballet (vous ne le saviez pas ?) ! Eh bien, mesdames et messieurs, sachez que si les danseurs de ballet n’ont jamais l’air étourdis quand ils font des pirouettes, c’est parce qu’ils développent la capacité de supprimer les signaux des organes de l’équilibre dans l’oreille interne au fil des années d’entrainement. Leur cerveau s’adapte et supprime cette sensation qu’il juge inutile. Le signal dans le cerveau responsable des étourdissements est ainsi réduit au minimum permettant aux danseurs de résister à la sensation de vertige.  J’avoue que j’avais moi-même du mal à y croire mais depuis que je danse, je suis moins sujette aux vertiges. Je vous encourage donc à pratiquer la danse de façon régulière (j’insiste sur la régularité ici) si vous souffrez vous aussi de ce mal. Nul besoin d’être un bon danseur pour bénéficier des bienfaits de cette activité, alors les excuses, vous pouvez les oublier !

  1. La danse améliore la neuroplasticité​

Ça, ce n’est pas moi qui le dis ! Selon une étude menée par le Collège Albert Einstein de médecine à New York, les activités récréatives physiques et cognitives influent sur l’acuité mentale. Pour les besoins de leur enquête, les chercheurs ont mesuré l’acuité mentale de personnes âgées de 75 ans et plus tout en surveillant leurs taux de démence pendant 21 ans (eh ben, ce n’était pas de la rigolade !). Leur observation a (fort heureusement) porté ses fruits. Voici les résultats :

  • 0 % de réduction de risque en moins de démence pour le golf
  • 0 % de risque de moins de démence pour la bicyclette et la natation
  • 35 % de risque en moins de démence pour la lecture
  • 47 % de risque de moins de démence pour les mots croisés (au moins 4 jours par semaine)
  • 76 % de risque en moins de démence pour la danse (pratiquée sur une base régulière)

Comme nous le voyons, la danse est la seule activité physique (parmi toutes celles qui ont été étudiées) qui a une influence sur l’acuité mentale. Les chercheurs ajoutent que les personnes qui dansent régulièrement ont de plus grandes capacités cognitives et une complexité accrue des synapses neuronales. En somme, la danse limite le risque de démence tout en améliorant la capacité neuronale. Si vous voulez améliorer la neuroplasticité de votre cerveau, vous savez désormais quoi faire. Moi je m’y suis déjà mise héhé (bon cela va sans dire) !

  1. La danse améliore la mémoire musculaire

Encore un point que j’ai trouvé fort intéressant ! Alors, selon une étude anglaise qui avait pour but d’analyser les bienfaits de la danse sur le cerveau, les personnes qui dansent sont capables de réaliser des mouvements complexes plus facilement quand ils vivent le processus de marquage. Hein ? Quoi ? Le processus de marquage renvoie tout simplement au fait de faire des mouvements lentement en les enregistrant pendant les répétitions. Il a été constaté qu’il réduisait le conflit entre les aspects cognitifs et physiques de la danse. Les danseurs ont une chance de mémoriser et de répéter les mouvements de manière plus fluide. Le marquage et la visualisation des mouvements pouvaient aussi aider à améliorer la mémoire musculaire. À savoir que ce type de marquage et de visualisation peut être utilisé dans différents domaines de la vie courante pour de meilleures performances. Bon à savoir, n’est-ce pas ?

  1. La danse permet de ralentir le processus de vieillissement

En plus de stimuler la mémoire, danser aide à ralentir le processus de vieillissement. Pour cela, il faut créer de nouvelles synapses neuronales chaque jour. Sachez que la danse est l’activité parfaite pour créer des synapses au quotidien. Les cellules du cerveau meurent au fur et à mesure que l’on vieillit, affaiblissant les synapses. Les vieilles personnes ont par exemple du mal à se souvenir des noms de personnes. C’est parce qu’il n’y a qu’un seul chemin neuronal qui mène à cette information stockée dans le cerveau. Mais si comme moi, vous ne voulez pas faire face à ce type de désagréments plus tard, apprenez des choses nouvelles pour construire de nouveaux chemins mentaux. Vous aurez moins de mal à fouiller dans votre mémoire à la recherche de certaines informations et/ou souvenirs. Dès qu’un chemin mental sera perdu, un autre prendra aussitôt le relais…Chiche que je danse jusqu’à 80 ans ?