Cholestérol : que peut-on réellement manger ?

Si vous souffrez du cholestérol, il est important de rééquilibrer votre alimentation. Oeufs, viandes, huîtres… quoi manger ? Il y a tellement de contraintes et d’idées reçues autour de ce sujet que vous ne savez pas vraiment comment vous alimenter. On vous aide à savoir ce que vous pouvez réellement manger.

Cholestérol : que peut-on réellement manger ?

Tout doit être cuit à l’huile d’olive : vrai ou faux ?

Les personnes qui ont du cholestérol se doivent de surveiller leurs apports en graisse d’origine animale. Les huiles végétales ne doivent cependant pas être proscrites. Elles contiennent des acides gras polyinsaturés qui permettent de faire baisser le bon, mais aussi le mauvais cholestérol.

L’utilisation de l’huile d’olive, l’huile de colza ou l’huile de tournesol, entre autres, sont donc conseillées pour la cuisson. Mais attention, il ne faut pas que l’huile chauffe trop ! Retenez qu’au-delà de 170 °C, les bons lipides se changeront en graisses saturées. Ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ? Par ailleurs, pour ce qui est des matières grasses, sachez qu’elles ne doivent en aucun cas dépasser les 30% de la ration calorique. En d’autres mots, n’utilisez pas plus de 3 cuillères à soupe d’huile par jour !

Les viandes : manger moins ou plus, rouges ou blanches ?

Le mouton, le porc, l’agneau sont particulièrement riches en cholestérol. La charcuterie ainsi que les abats contiennent aussi une grande quantité de graisses saturées. Celles-ci peuvent facilement augmenter les risques d’accident cardio-vasculaires. Alors, quel type de viande et morceaux préférer ? Peut-on consommer de la viande lorsque l’on souffre du cholestérol ?

À savoir que ce ne sont pas toutes les viandes qui sont riches en lipides. Ainsi, les viandes blanches, notamment le lapin, le veau, le poulet, le canard, la dinde ou encore la pintade peuvent être consommés. Il faut cependant opter pour les morceaux les plus maigres et préférer un mode de cuisson à l’eau, à la vapeur, au four ou au gril. Vous l’aurez compris, il faut oublier les matières grasses !

Les œufs : un par jour, deux par semaine ou jamais ?

Le jaune d’œuf a longtemps été craint. Selon les dires, il pourrait augmenter les risques d’accident cardio-vasculaire. Il est vrai que les œufs contiennent eux-mêmes du cholestérol, la substance grasse nécessaire au bon développement des cellules. La graisse contenue dans les œufs n’est cependant pas aussi nocive pour la santé qu’on le croit : le taux de lipides saturés responsables des maladies coronariennes qui la composent est moindre. Par ailleurs, il a été prouvé que s’ils sont consommés en faible quantité, les chances que la concentration sanguine augmente en mauvais lipides sont minimes. Les personnes qui souffrent du cholestérol peuvent donc consommer des œufs, mais à raison de 2 à 3 par semaine.

Chaque jour, une pomme conserve son homme

Et ce ne sont pas les personnes qui ont le cholestérol qui vous diront le contraire ! En effet, les pommes sont vivement conseillées pour lutter contre le cholestérol. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré les bienfaits de ce fruit. Deux enquêtes françaises sont parvenues à prouver que consommer deux pommes par jour résultait à une diminution significative du taux de cholestérol, et ce, chez plus de 50 % des individus. Sur le plan général, un de ces deux travaux a conclu à une baisse de 5 à 15 % de cette substance grasse (HDL et LDL). Pour ce qui est des mauvaises graisses sanguines, on note un net amoindrissement. À retenir que les pommes sont meilleures si elles sont mangées avec la peau. Si vous avez le cholestérol, ne vous en privez donc pas !

Faites le plein de fruits et de légumes !

Se mettre au vert, c’est faire un pas en avant pour une meilleure santé, surtout quand on a le cholestérol. Vous n’êtes pas sans savoir que les végétaux, les fruits oléagineux ainsi que les céréales complètes sont riches en fibres. Eh bien, saviez-vous que ces constituants végétaux protègent l’être humain de maladies coronaires et agissent de façon efficace contre le cholestérol ? Effectivement, consommer des fruits, légumes ou céréales aide à diminuer le taux de cholestérol sanguin.

Les fruits et les légumes sont par ailleurs pauvres en calories et sont connus comme étant de véritables coupe-faim ! En consommer vous gardera non seulement en bonne santé, mais vous évitera aussi le surpoids, qui soit dit en passant est un autre facteur d’accidents cardio-vasculaire.

Les huîtres et le cholestérol font-ils bon ménage ?

Les huîtres et les moules contiennent beaucoup de cholestérol, du moins c’est ce que tout le monde croyait auparavant ! En vérité, ils sont plutôt riches en stérols, qui sont un autre type de matières grasses. Composés de sélénium, de fer, de zinc ou encore de phosphore, ces mollusques présentent un faible apport en calories. Leur consommation est par ailleurs recommandée. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu’ils ont la capacité de faire baisser l’hypercholestérolémie ! Avis donc à tous ceux et celles qui souffrent du cholestérol, privilégiez les huîtres, moules, etc. Ces aphrodisiaques ne vous feront que du bien ! 

L’alcool : quel danger pour le cholestérol ?

Il est interdit de consommer de l’alcool en cas d’excès d’autres mauvaises graisses (triglycérides) dans le corps, mais certainement pas en cas de cholestérol ! Mais attention, bien que l’alcool ne soit pas nuisible au cholestérol, il ne faut pas pour autant en boire sans modération.

La quantité idéale, pour le vin à titre d’exemple, est de deux verres chez la femme et trois verres chez l’homme, soit 30 g au maximum. Comment connaitre la quantité d’alcool en grammes ? Le calcul est simple : volume de boisson en cl X degré d’alcool/100 X 8. Si vous n’êtes pas de ceux qui emportent leur calculette avec eux en faisant les courses, retenez tout simplement que 10 g d’alcool = un verre de 10 cl de vin à 12° = 1 demi de bière (5°) = 1 flûte de champagne de 10 cl (12°) = 3 cl de whisky (40°) = 2,5 cl de digestif (45°) !

Le fromage, jamais plus ?

Le fromage peut contribuer à l’hypercholestérolémie c’est vrai, mais uniquement lorsqu’il est consommé en excès. Il est bon de savoir que ce produit laitier contient un taux élevé de graisses animales, qui sont principalement composées de graisses saturées. Et qui dit graisse saturée, dit aussi cholestérol puisqu’il en fait bien évidemment partie ! Le fromage est néanmoins riche en calcium, ce qui veut dire que vous pouvez en consommer, mais en faible quantité.

Préférez les fromages les plus maigres et allégés. Ceux contenant moins de 30% de matières grasses sont tolérables. Achetez donc votre fromage en fonction de son taux de cholestérol !

Les féculents : mieux vaut ne pas les limiter

Les pâtes, le riz (surtout complet), le pain, au même titre que les légumes secs, sont de bonnes sources de fibres et d’amidon. Leur consommation est importante, car ils vous apporteront les vitamines et minéraux nécessaires à votre alimentation. Ils vous éviteront par ailleurs des fringales, un point important quand il s’agit de revoir ses rations énergétiques et apports en graisse à la baisse en vue de diminuer son taux de cholestérol. D’autre part, contrairement à ce que l’on pense, les sucres lents sont moins caloriques que les aliments riches en lipides.

La consommation de pistaches est permise

30 grammes de pistaches équivalent à 166 calories et 14 g de graisses, mais pour ce qui est du cholestérol, 30 g de cacahuètes, c’est 0 g de cholestérol, eh oui ! Mais faites-y quand même attention. Bien qu’elles soient riches en magnésium, calcium, potassium, vitamine D et fer, les cacahuètes contiennent aussi des lipides saturés. Ces derniers peuvent encrasser les artères, favorisant ainsi l’athérosclérose.  En somme, vous pouvez en manger, mais avec modération !
 

Avez-vous pensé à Anchor Life ?Il s’agit d’un lait en poudre demi-écrémé avec une formule unique à double action (HeartMax & MoveMax) pour vous aider à retrouver un corps sain et rempli de tonus. Avec un indice glycémique de seulement 13.5 comme démontré par le rapport de la Glycemic Index Otago of the University of Otago, Anchor Life aide à réguler le taux de sucre dans le sang et prévient ou régule le diabète. Anchor Life contient également des stérols végétaux qui jouent un rôle indéniable dans la réduction du mauvais cholestérol dans le sang.Et pour avoir un mode vie encore plus sain, enregistrez-vous sur site d’Anchor Life pour recevoir un Meal Planner et un Sports Planner gratuitement !Merci à Anchor Life pour ces informations #YourHeartActNow
Anchorlife-01_0.png