Connaître l’âge de ses artères

«On n’a l’âge de ses artères» : vous connaissez cette formule. Mais ce n’est pas tout à fait exact : l’âge de vos artères ne correspond pas toujours au nombre de bougies sur votre gâteau d’anniversaire. Des facteurs environnementaux ainsi que la génétique peuvent accélérer ou ralentir le vieillissement de votre corps. D’où l’importance de connaître l’âge de ses artères : cela permet de savoir comment ralentir leur vieillissement voire même de les rajeunir…

Connaître l’âge de ses artères

Que ce soit vos artères, vos artérioles (petits vaisseaux sanguins qui naissent d’une artère) ou vos capillaires (les plus fins et les plus petits vaisseaux sanguins), tous  transportent du sang riche en oxygène de votre cœur à tout votre corps. Quand vous êtes jeune et en bonne santé, ils sont suffisamment larges pour permettre au sang de circuler facilement et leurs parois sont élastiques, ce qui leur permet de s’étendre et de se contracter au besoin.

Mais à mesure que vous vieillissez, ils risquent de durcir, car des plaques – graisse, calcium, tissus fibreux – s’y accumulent, rétrécissant les vaisseaux. Ce qui peut les faire vieillir prématurément. Ajoutez à cela d’autres facteurs de risque – tels que l’hypertension artérielle, le tabagisme, le cholestérol et le diabète – et il est probable que le risque de crise cardiaque augmente. Connaître l’âge de vos artères permet d’avoir une image plus claire de la santé de votre cœur.

Quels sont les différents types d’agressions?

L’hypertension : une maladie chronique caractérisée par une pression artérielle trop élevée qui augmente le travail du cœur afin de maintenir un débit normal. À terme, cela se traduit par un épaississement de la paroi des plus grosses artères et des plus petites. Généralement silencieuse, sans symptômes, la maladie est souvent diagnostiquée tardivement. Non traitée, elle peut entraîner des complications graves au niveau cardiovasculaire, cérébrovasculaire ou de certains organes (rein, rétine…):  infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral (AVC), insuffisance rénale.

Le cholestérol et diabète : Le cholestérol entraine la mort prématurée des cellules qui composent les artères. Quant au diabète, il favorise le développement de plaques graisseuses  au niveau des grosses artères et à la calcification des parois artérielles. Le vieillissement accéléré touchent non seulement les grosses artères du coeur, de la jambe et du cerveau mais aussi les petits vaisseaux irriguant les reins, avec le risque de voir se développer une insuffisance rénale.

Ces facteurs, associés à une mauvaise alimentation, au tabagisme et à un manque d’exercices physiques, peuvent augmenter le risque de maladie cardiaque. Evaluer « l’âge de ses artères », permet de connaître l’importance de l’atteinte de ses vaisseaux.

Comment connaître l’âge de ses artères ?

Il n’y a pas de technique simple car il faut prendre en compte différents paramètres : l’âge, la pression artérielle, s’il y a du diabète ou pas, le taux de cholestérol total et le taux de ce que l’on appelle le « bon » cholestérol. Ce qui donne une valeur indicative de l’âge des artères et doit servir de base de discussion avec le médecin. Exemple :  un homme de 50 ans, non-fumeur et ayant une tension artérielle de 14 avec un taux de cholestérol à 1,8 gramme aura un âge artériel de 50 ans. Mais si son cholestérol est de 2,2 grammes, ses artères auront 57 ans. Et si c’est un fumeur, ses artères auront 72 ans ! Et comme on sait que l’hypertension n’est pas accompagné de signes avant coureur, c’est qu’il est grand temps de consulter son médecin ! …

Peut-on ralentir le vieillissement de ses artères ou les rajeunir ? 

Pour ralentir le vieillissement ou rajeunir l’âge de ses artères, il suffit de jouer sur les facteurs de risques bien connus : si vous souffrez d’hypetension, il vous faudra adopter de bonnes résolutions , en cas de diabète, il vous faudraavoir de bons réflexes alimentaires et dans tous les cas, faire du sport (30 minutes d’activité physique par jour). Et même à 70 ans, ce n’est pas trop tard : les facultés de récupération de l’organisme sont extraordinaires.

En clair, il faut manger mieux, bouger plus, consommer moins de sel et avoir une vie saine. Par exemple arrêter de fumer permet de gagner 7 à 10 ans d’âge vasculaire ! Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?