Cystites : plus susceptibles de survenir après un rapport sexuel !

Savez-vous que 80 % des femmes souffrant de cystite ont contracté l’infection après avoir fait l’amour ? Comment le rapport sexuel favorise-t-il l’apparition d’infections urinaires ? Quels sont les modes de prévention ? Nous vous en disons plus.

Cystites : plus susceptibles de survenir après un rapport sexuel !

La cystite : petit rappel

Il s’agit d’une infection urinaire extrêmement fréquente, causée par une bactérie (la bactérie  intestinale Escherichia coli est responsable de 75 à 90 % d’infections). A cause de leur anatomie intime, les femmes sont plus sujettes aux cystites : le vagin étant proche de l’anus et l’urètre de la femme étant plus court, les bactéries migrent plus facilement vers la vessie.

Pourquoi la cystite survient-elle après le rapport sexuel ?

Durant l’acte sexuel, le pénis, la langue ou les doigts peuvent encourager la migration des bactéries, des champignons et des virus. Les mouvements vigoureux du pénis dans le vagin favorisent également le passage des germes à l’intérieur du vagin. Ils compriment l’urètre, causant parfois son contenu à remonter vers la vessie.

Il est utile de préciser que lorsque vous avez un nouveau partenaire ou lorsque vous reprenez une vie sexuelle après une période d’abstinence, vous êtes plus susceptibles de souffrir d’infections urinaires. Cela, parce que votre corps n’est pas habitué aux bactéries de votre partenaire.

Quelles mesures préventives ?

Si vous êtes souvent sujette aux cystites ou si vous souhaitez réduire vos risques d’infection après avoir fait l’amour, ces conseils pourront vous aider :

  • Urinez toujours avant et après le rapport sexuel. Surtout, ne vous pressez pas, assurez-vous que votre vessie est complètement vide : les résidus d’urines favorisent la multiplication de bactéries.
  • Ayez une hygiène impeccable après le rapport sexuel : lavez-vous les zones génitales avec un savon doux, sans parfum et au pH neutre. L’idéal serait d’utiliser un produit dédié à la toilette intime. Les douches vaginales sont toutefois à éviter : en perturbant la flore vaginale, elles augmentent le risque d’infections.
  • Si vous changez régulièrement de partenaire, encouragez ce dernier à porter un préservatif.
  • Si vous alternez entre le sexe anal et vaginal, portez un préservatif lors du sexe anal. Avant de passer au sexe vaginal, enlevez ou changez le préservatif.
  • Evitez le port de sous-vêtements serrés ou en matières synthétiques après les rapports.
  • Buvez beaucoup d’eau quotidiennement et augmentez votre consommation après les rapports. Le jus de cranberry prévient également les infections urinaires.

Si malgré ces précautions, vous ressentez des symptômes ressemblant à ceux de la cystite (envie fréquente d’uriner, douleurs au niveau des reins, brûlures durant la miction…), suscitez l’avis d’un médecin. Heureusement, environ 50 % d’infections urinaires se guérissent d’elles-mêmes, surtout lorsque vous buvez beaucoup d’eau ou consommez des aliments diurétiques.