Douleur et gonflement du genou : s’agit-il d’une entorse ?

L’entorse du genou peut être bénigne ou grave. Voici comment reconnaitre ses symptômes, déceler le niveau de gravité et s’avoir s’il vous faut susciter un avis médical.

Douleur et gonflement du genou : s’agit-il d’une entorse ?

Entorse du genou : de quoi s’agit-il ?

Le genou est une articulation complexe joignant la jambe à la cuisse. Il est composé de 3 os (le fémur, le tibia et la rotule), de 3 articulations, de 4 ligaments, de cartilage, de ménisque, de bourses synoviales…

Lorsqu’un ou plusieurs de ces quatre ligaments connait un étirement inaccoutumé ou un déchirement, nous parlons d’entorse du genou. Elle survient généralement après un traumatisme (manque d’équilibre, chute…) ou suite à des mouvements de torsion (lors de la pratique de certains sports, par exemple).

Les niveaux de gravité

L’entorse du genou peut être bénigne ou grave, dépendant du type et du nombre de ligaments touchés. On distingue généralement 3 niveaux de gravité :

L’entorse bénigne : il n’y a pas de déchirure mais un simple étirement du ligament. Vous pouvez toujours bouger l’articulation et prendre appui sur elle.

L’entorse moyenne : il y a une déchirure partielle des fibres ligamentaires. Dans ce cas, le moindre mouvement peut être pénible et un gonflement apparait après un certain temps.

L’entorse grave : il s’agit de la déchirure totale d’un ou de plusieurs ligaments. Le gonflement est immédiat et vous ne pouvez plus bouger l’articulation. Il faut susciter un avis médical le plus rapidement possible !

Quels symptômes ?

Les symptômes sont les suivants :

  • Un bruit (ressemblant à un craquement) lors de l’accident
  • L’impression que le genou ‘sort’ de sa cavité, sensation de déboitement
  • Un gonflement
  • Sentiment d’instabilité ou de ‘blocage’ du genou
  • Douleur modérée ou forte

Attention : la douleur n’est PAS toujours un indicateur de gravité ! Une entorse bénigne peut être extrêmement douloureuse alors qu’une entorse grave peut, dans certains cas, ne pas être pénible. Certaines entorses bénignes peuvent également être asymptomatiques.

Quels soins et précautions ?

Comme mentionné plus haut, si vous pensez souffrir d’une entorse grave (ou si les symptômes sont vraiment déstabilisants), il faut voir un médecin immédiatement. Si la gêne est moyenne, vous pouvez attendre un jour ou deux en prenant les mesures suivantes :

  • Mettre le genou immédiatement au repos
  • Surélever la jambe en cas de gonflement
  • Mettre un bandage (ne pas trop le serrer pour ne pas perturber la circulation sanguine)
  • Refroidir l’articulation avec des compresses froides ou des poches de glace toutes les 4 heures. Il est fortement déconseillé de placer la glace directement sur la peau : cela risque de causer un effet de brûlure.
  • Pour calmer la douleur, vous pouvez prendre des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Peu importe le type d’entorse, il est conseillé de susciter un avis médical. Un mode de vie sain, le port de chaussures adaptées et la pratique d’un sport participent à la prévention de l’entorse au genou. Il est également important de ne pas surmener le genou et de se reposer dès qu’apparaissent les premiers signes de fatigue.