Gronder efficacement un enfant : quelques conseils

Pour qu’une réprimande soit efficace et pas blessante, il faut respecter certaines règles. Voici quelques conseils pour gronder efficacement un enfant.

Gronder efficacement un enfant : quelques conseils

Note : vous n’avez aucune raison de vous sentir coupable de gronder votre enfant. La réprimande est inévitable et encourage l’enfant à analyser son attitude et ses actions. Il est toutefois utile de faire ressortir qu’en effrayant un enfant ou en l’humiliant, vous risquez d’empirer la situation. Ces conseils pour gronder efficacement un enfant peuvent donc vous aider à avoir une approche ferme, rationnelle mais prévenante.

Jugez l’action mais pas l’enfant

L’estime de soi d’un enfant est fragile et est toujours en développement. Il est important de ne pas le juger ou critiquer. Lorsque vous critiquez uniquement l’action, vous n’agressez pas l’enfant. Par exemple, au lieu de dire « comme t’es énervant, tu cries et déranges tout le monde ! », dites plutôt « Crier ainsi n’est pas bien, cela dérange les autres ».

Pour gronder efficacement un enfant, ne comparez pas

Vous pensez ‘motiver’ votre enfant en lui rappelant que ses camarades de classes ont de meilleures notes ? En ce faisant, vous ne faites pas qu’augmenter sa frustration ; vous risquez de faire de lui un adulte jaloux, perfectionniste qui n’a pas confiance en lui. Cet article d’enfance-positive.com explique en détail pourquoi il faut éviter de comparer les enfants.

Choisissez le bon moment

L’enfant doit pouvoir établir le lien entre l’action et la réprimande. Cela ne sert à rien de lui rappeler que deux semaines de cela, il avait laissé trainer ses chaussettes dans le couloir. Lorsqu’il fait quelque chose de mal, dites-le tout de suite.

Ne criez pas

Lorsque vous criez, cela a deux conséquences : vous effrayez l’enfant et vous le distrayez du message que comporte la réprimande. Il est possible de gronder efficacement un enfant en utilisant un ton doux, calme mais ferme.

Donnez une explication à l’enfant

Il y a une différence entre « Je ne veux pas que tu joues dans l’eau, c’est tout ! » et « Ne joues pas dans l’eau, tu risques de tomber malade ». En donnant une explication, vous montrez à l’enfant qu’il est important et valorisé. Et il a plus de chances d’obéir lorsqu’il comprend le pourquoi des choses.

Ne faites pas de chantage

Ne dites jamais à un enfant que s’il continue à faire telle chose, vous arrêterez de l’aimer ou vous le quitterez. Ainsi, il vous obéira uniquement par frayeur ; il n’aura toujours pas compris qu’il y a un problème avec son comportement. Sur le long terme cela ne l’aidera pas.

Soyez constant (e)

Vos réprimandes et leur intensité changent-elles au gré de vos humeurs ? Si aujourd’hui vous ne lui faites qu’un petit reproche mais que deux semaines après vous piquez une crise pour la même chose, l’enfant sera confus.  

Ne le grondez pas tout le temps

Si vous passez votre temps à réprimander votre enfant, il vivra dans la frayeur mais ne prendra plus vos reproches au sérieux. Soyez aussi juste ; ne grondez pas votre enfant parce que votre patron ou votre conjoint vous irrite.

N’oubliez pas d’être également à l’écoute : avant de gronder, donnez une chance à votre enfant d’expliquer les raisons de son action. Nous espérons que ces conseils amélioreront la communication entre votre bout de chou et vous. Nos conseils pour gérer les caprices d’enfant pourront aussi vous intéresser !