L’angine de la poitrine en quelques mots

L’angine de la poitrine, aussi appelée angor, fait partie des maladies coronariennes. Elle est caractérisée par la douleur liée à l’insuffisance de circulation du sang dans les artères. Cette maladie cardiaque ne doit surtout pas être prise à la légère, car elle peut se compliquer et se transformer en un infarctus du myocarde et donc devenir mortelle. Ci-dessous, les symptômes qui doivent vous alerter.

L’angine de la poitrine en quelques mots

De l’artériosclérose à la crise cardiaque, en passant par l’angine de la poitrine

Comme mentionné plus haut, l’angine de la poitrine est une maladie coronarienne. Celle-ci commence en général par l’altération des artères (artériosclérose et athérosclérose). Ces deux phénomènes provoquent une mauvaise circulation sanguine (ischémie) ainsi que des douleurs, pouvant même mener à un infarctus du myocarde.

L’artériosclérose renvoie à un durcissement des artères. En effet, avec l’âge les artères deviennent graduellement moins élastiques, ce qui restreint la circulation sanguine.

L’athérosclérose gêne la circulation sanguine, rétrécissant le diamètre des artères. À l’origine de cet épaississement des artères, des dépôts graisseux ou d’autres substances pouvant entraîner une ischémie ou une angine de poitrine, voire une crise cardiaque, notamment lorsque l’artère est rétrécie à plus de 70 %. Le risque d’accident vasculaire est aussi bel et bien présent notamment si la plaque d’athérome se détache et va bloquer une artère cérébrale.

Une ischémie est un terme médical employé pour faire référence à une mauvaise oxygénation des organes à cause d’une circulation sanguine déficiente provoqué par une athérosclérose.

L’angine de poitrine désigne la douleur ou l’inconfort ressenti lorsque la circulation sanguine est insuffisante. C’est ce qui se produit lors d’un spasme des coronaires. Cette douleur est une indication que les cellules du cœur souffrent et apparaît surtout lors d’un effort et cesse à l’arrêt de celui-ci. En cas d’angine de poitrine, on recommande d’arrêter tout de suite l’effort et de prendre un dérivé nitré, des vasodilatateurs puissants qui entraînent le relâchement des fibres musculaires lisse du myocarde, rétablissant ainsi une circulation suffisante.

La crise cardiaque, ou infarctus du myocarde survient lorsqu’il y a obstruction d’une artère, ce qui empêche la bonne circulation du sang et une bonne irrigation du cœur. Bien souvent, la cause de l’infarctus est le détachement d’une plaque d’athérome, formant par conséquent un caillot et obstruant ainsi le passage du sang dans les veines. On parle alors d’insuffisance cardiaque, d’arythmie cardiaque, voire d’infarctus du myocarde lorsque les cellules cardiaques ne sont plus du tout oxygénées. C’est alors une urgence absolue !