L’école, ce nid de nombreuses maladies !

Est-ce qu’il arrive que votre enfant rentre de l’école avec un rhume, une gastro ou encore des poux ? Ou alors il se plaint de maux de tête et de douleurs au dos ? Eh bien, la raison est toute simple : la collectivité favorise la propagation des microbes. Vous aurez beau prendre des précautions en tant que parents avant d’envoyer vos enfants à l’école, ils finiront toujours par rentrer avec un bobo !

 L’école, ce nid de nombreuses maladies !

Mettre son enfant à l’école, c’est aussi le placer dans une communauté bactérienne

Si un enfant sait qu’il doit mettre sa main devant sa bouche lorsqu’il tousse, il ne va pas pour autant aller la laver de suite. Il va ainsi déposer, sans le savoir, ses microbes sur tout ce qu’il touche : poignées de porte, table, ballon, etc. Les mains de ses petits camarades vont à leur tour entrer en contact avec ces objets puis être portées à la bouche ou au nez.

S’ajoutent à cela les salles de classe trop chauffées, peu aérées et pas suffisamment désinfectées. Tout cela fait que l’école devient un lieu propice à la propagation et au développement de bactéries. Doit-on s’en inquiéter ? Pas vraiment !

Cela n’a rien d’alarmant car les infections permettent aussi aux enfants d’être immunisés. Bien évidemment, on veille à ce qu’ils évitent les plus graves ou d’en restreindre la fréquence en les faisant vacciner. Devant des petits bobos comme la toux et le nez bouché, on prend simplement son mal en patience. Car une fois que les enfants auront eu un système de défenses mature, ça se calmera.

On n’envoie pas son enfant malade à l’école !

Beaucoup de parents envoient leurs enfants à l’école même s’ils sont malades. Non seulement ils risquent d’être davantage malades mais en plus, ils peuvent transmettre leurs maladies ou infections à d’autres enfants. Retenez donc qu’un enfant malade n’a pas sa place à l’école !

D’autre part, pour éviter les microbes, il faut appliquer des règles d’hygiène, comme éternuer dans sa manche et bien se laver les mains régulièrement. Hélas, ces recommandations ne sont pas toujours suivies par les enfants. Il vaudrait mieux donc veiller à ce qu’ils aient une bonne hygiène de vie générale : dormir suffisamment, manger sain et équilibré, etc. A savoir qu’un apport en fer est également important – l’alimentation doit pouvoir y pourvoir sans problème.

L’école peut aggraver certains maux et générer ses propres infections

Les règles élémentaires d’hygiène de certains enfants laissent souvent à désirer. En conséquence, les autres enfants vont être sujets aux maladies de par la promiscuité avec ces enfants. Sans parler de la propreté douteuse des W.C ! Sous prétexte que les toilettes sont sales ou qu’il n’y ait plus de papier, certains enfants refusent d’aller aux toilettes. Ils se voient alors souffrir d’infections urinaires ou de constipation. Pouvons-nous pour autant dire que l’école rend nos enfants maladies ? Eh ben, non !

Même si l’école favorise la diffusion de certaines infections, elle ne rend pas à proprement parler les enfants malades. Oui, il arrive que les enfants se plaignent de maux de tête, de douleur au dos ou au ventre, de vertiges, etc. mais ce n’est pas l’institution en elle-même qui en est responsable.

Pour connaitre la raison du mal-être ou de l’état de stress de votre enfant, une consultation avec examen clinique est parfois nécessaire. Sa douleur à la tête peut être due à un problème de vision. Et son mal de dos à la charge trop lourde de son cartable. Bref, il ne faut pas toujours tenir l’école responsable de tout.

Dans l’ensemble, elle peut révéler ou accentuer des maux liés à un style de vie de plus en plus sédentaire et stressant.