Maladies cardiovasculaires : 4 facteurs de risque à surveiller

Vous pensez qu’une pathologie cardiaque est toujours imprévisible et inévitable ? Hormis l’hérédité et le sexe, vous pouvez agir sur certains facteurs de risque afin de prévenir les maladies du cœur. Si vous agissez à temps, vous pourrez éviter des conséquences dangereuses voire mortelles.

Maladies cardiovasculaires : 4 facteurs de risque à surveiller

La cigarette

Selon la Fédération Française de cardiologie, entre 30 et 70 ans, 4 décès cardio-vasculaires sur 10 sont dus à la cigarette.  La cigarette nuit à votre cœur à plusieurs niveaux. L’oxyde de carbone, en remplaçant une partie de l’oxygène dans le sang, fragilise les artères et favorise l’apparition des plaques de cholestérol. La nicotine augmente le risque d’hypertension artérielle et fatigue le cœur. Le tabac, en encourageant l’agrégation des plaquettes donne également lieu à la formation des caillots.

La cigarette affecte surtout les artères coronaires, les artères cérébrales et les artères des jambes. D’ailleurs, ce sont principalement les fumeurs qui souffrent de l’artérite.

La sédentarité

Votre corps et votre cœur ont besoin d’exercice. Nous oublions souvent que le cœur est un muscle et sans effort physique, il perd sa force. Il se contracte moins et devient fragile. Comme n’importe quel autre muscle, il a besoin d’être sollicité régulièrement. Un cœur habitué à l’exercice pourra aussi récupérer plus facilement et rapidement après un traumatisme.  N’oubliez pas que le surpoids engendré par la sédentarité a aussi des conséquences néfastes sur le cœur.

Le cholestérol

Un taux élevé de mauvais cholestérol dans le sang donne lieu à la formation de plaques graisseuses le long des artères. Toutes les artères peuvent être affectées : les artères coronaires, les artères carotides et vertébrales, l’aorte, les artères rénales et les artères de la jambe. Conséquemment, la  circulation sanguine est affectée et des caillots peuvent se former et bloquer l’artère.

Vous risquez alors l’angine, l’infarctus, l’anévrisme, et l’artérite.

Il est important de garder en tête que l’hypercholestérolémie est asymptomatique au début : la vigilance doit être tout le temps de mise. Une alimentation faible en graisses saturés et trans et une activité physique sont primordiaux.

L’hypertension artérielle

Une pression sanguine élevée affecte également toutes les artères du corps. En sus de favoriser le dépôt des graisses sur la paroi des artères, elle fatigue le cœur et augmente le risque d’insuffisance cardiaque. Une autre pathologie asymptomatique, l’hypertension artérielle peut toutefois causer des bourdonnements, des vertiges, des maux de tête et des saignements du nez lorsqu’elle est à un stade avancé.

Pour réguler sa pression artérielle, il convient d’avoir un mode de vie sain et de limiter sa consommation de sel.